Actualités

3 étoiles dans 'Le Soir'
26
Novembre

Article de Didier Stiers dans 'Le Soir' à propos de l'album "Image à la pluie"

L'article de Didier Stiers dans le Mad/Le Soir

 

"Vous parlez le japonais ? Nous non plus, mais nous savons désormais quezoku signifie « famille ». Dans le sens « tribu », ou « clan », précise la notice biographique accompagnant le deuxième album de Simon Delecosse, alias Mochélan. Ou plutôt, du groupe au sein duquel il évolue désormais puisqu’il est entouré d’un bassiste (Gabriel Govea Ramos) venu rejoindre les musiciens avec lesquels on avait déjà pu le voir, un claviériste/beatmaker (Rémy Delmond) et un batteur (Alix Pilot).

D’autres avant eux ont utilisé l’imagerie nippone, à commencer par les Marseillais d’IAM. Mais Mochélan & Co, c’est une vraie personnalité, quasiment un style en soi, avec son accent particulier. Et ce disque, seize titres pour causer, entre humour subtil et gravité, de la trentaine (« Trente verres ») comme de l’art (« On fait du rap ») ou de l’enfance et Charleroi (« Re : j’voulais dire »). Et quand on perçoit le soupçon de mélancolie, on ne sombre pas pour autant dans le larmoyant (« Restons calmes »).

Musicalement ? Rien à redire : l’organique, les samples et le synthétique sont ici en parfaite symbiose, tantôt jazzy, tantôt électro, tantôt soul…

Dernière précision : cet album est double. Outre le disque principal, on peut aussi y entendre sept titres captés en live, en février de cette année, lors du spectacle qui a valu aux Carolos une pluie de bonnes critiques, à savoir Nés poumon noir. Avec, comme point d’orgue, le toujours formidableMa ville, sur fond de piano, une quintessence d’hommage et d’écriture rap tout à la fois. Avis aux observateurs qui en sont restés à l’équation rap belge = Benny B : Mochélan fait partie du gratin national !"


 
(par DIDIER STIERS - édition du 26/11/2014)

Back to the top